November 13, 2015

Please reload

Recent Posts

Cinq conseils pour le discernement

June 2, 2016

1/1
Please reload

Featured Posts

Christ, sous l'arbre

November 13, 2015

Il y a des temps forts dans la vie d'une communauté,

comme celui des retrouvailles, après des années d'absence et comme celui de l'Eucharistie pour des chrétiens qui doivent attendre parfois des mois avant de pouvoir célébrer le Christ venant au milieu d'eux, dans l'Eucharistie.

 

L'Eucharistie est célébrée sous l'arbre du village lorsque la chapelle est trop petite pour accueillir le missionnaire de passage.

 

A Manga Balbal, il tape dur, le soleil, en ce dimanche de janvier. Il est déjà 10 heures et les chrétiens arrivent à la queue leu leu, s'installant sous le grand arbre à palabre du village, à quelques pas d'une vieille chapelle qui vient d'être terminée, après plus de vingt ans de travaux interrompus par la guerre mais qui ne peut accueillir tant de monde en ce jour où Frère Jean-Guy Lanthier, un ancien de la mission du Tchad est de passage. Jour de fête que ces retrouvailles, à Manga Balbal.

 

L'arbre de l'alliance humaine et divine

 

Le Christ est là au milieu de cette communauté vivante; tous sont venus, à pied ou en vélo. Les enfants portent le siège traditionnel de leurs parents; les boiteux sont aussi arrivés, un peu en retard. C'est qu'il faut faire des kilomètres avant de rejoindre cet arbre qui est aussi celui de la rencontre avec Dieu. Il est planté, au milieu du village, symbole, de la présence divine, présence d'un Dieu qui accueille tous les siens à l'ombre de sa tendresse, signe de son alliance indéfectible aux siens. Il est beau cet arbre fort enraciné dans cette terre de latérite et dont les branches étendues et verdoyantes offrent une ombre généreuse, bienvenue.

 

Comme dans la case traditionnelle soutenue par son pilier central qui symbolise la présence de Dieu au milieu de la famille, ainsi en est-il de cet arbre au cœur du village; il rassemble la communauté qui doit régler ses problèmes en connaissance de cause - et qui pour ce faire, en prend le temps - et célébrer aussi son Dieu, le Dieu de Jésus-Christ, Libérateur des puissances de mort qui habitent le monde et le cœur des hommes.

 

 

La priorité au Christ

 

Jésus est là. Sa Parole est proclamée et expliquée. Le silence règne. C'est Dieu qui parle aux siens. La mémoire enregistre.

 

C'est que la Parole de Dieu est toujours nouvelle, force de conversion et pain pour le quotidien, comme l'Eucharistie, Pain de Vie qui sera partagé pour tenir ferme dans la foi, l'espérance et la charité. C'est que l'Eucharistie n'est pas célébrée chaque dimanche dans ce village de brousse. Les chrétiens reconnaissent le privilège que leur réserve le prêtre en passant chez eux. C'est pourquoi le temps de la célébration ne compte pas, ne compte pas du tout. C'est la célébration communautaire qui l'emporte sur tout. C'est une journée toute donnée à Dieu, sans regret.

 

Pain de vie partagé... et boule de mil

 

Pas d'Eucharistie sans repas de fête. C'est la suite logique de la Parole partagée, du Pain de vie rompu entre tous. C'est la boule de mil qui rassemble la communauté après la célébration. Dieu a rassemblé les siens et les siens l'ont accueilli. Rien ne manque à la communion fraternelle. Le dynamisme et la joie des communautés chrétiennes africaines nous apprennent à accueillir le Seigneur qui passe au milieu de nous et à célébrer communautairement ce passage et cette présence.

 

 

Missionnaires ensemble, Printemps 1998

Please reload

Follow Us
Please reload

Search By Tags
Please reload

Archive
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
  • White Twitter Icon